Géographiquement la Basse Sambre est la région située en aval de la Ville et en amont de la Ville de Namur. La Basse Sambre est également un sous-ensemble du Bassin houiller de Charleroi Basse Sambre situé à partir de Farciennes vers Namur. Cette région comprenait six anciennes communes de l'arrondissement de Charleroi (Aiseau, Farciennes, Lambusart, Pont-de-Loup, Roselies et Wanfercée-Baulet) et 22 de celui de Namur (Aisemont, Arsimont, Auvelais, Falisolle, Flawinne, Floreffe, Floriffoux, Fosses, Franière, Ham-sur-Sambre, Jemeppe-sur-Sambre, Keumiée, Malonne, Mazy, Moignelée, Mornimont, Moustier, Onoz, Soye, Spy, Tamines et Velaine-sur-Sambre).


La Basse-Sambre, qui a failli devenir une vaste Ville de plus de cinquante mille habitants, peut être comprise comme la région formée par les communes namuroises de Sambreville , Jemeppe-sur-Sambre , Floreffe , Fosses-la-Ville et une frange indéfinie des anciennes communes hennuyères d’Aiseau, de Roselies et de Pont-de-Loup tandis qu’Oignies (Aiseau) en fait effectivement partie. Oignies à non seulement fait partie du Comté de Namur jusqu’à l’occupation française mais possédait à cette époque  un sous-ensemble important de Tamines. Cette particularité apporta à la région, par la présence du Prieuré saint Nicolas un culte commun encore vivace, celui de sainte Marie d’Oignies. Sa population partage aujourd’hui les habitudes socio-économiques et culturelles de Tamines, à un point tel que lors des fusions de commune il a été question de rattacher Oignies à la Ville de Tamines. Menonry, autre hameau d’Aiseau, et l’ancienne commune de Roselies faisait également partie du Comté de Namur mais la superposition de l’histoire plus récente du Bassin Houiller de Charleroi Basse-Sambre a laissé ainsi une limite très floue et sujette à interprétation. La population de Farciennes, bien qu’à la grande époque de la houille considérée comme Basse-Sambrienne se déclare aujourd’hui comme appartenant au Pays Noir (Le grand Charleroi)..

La Basse-Sambre peut être également définie comme une mini-région plus ou moins située sur la Sambre entre le Grand Charleroi et Namur et jouxtant au nord la Ville de Gembloux en suivant plus ou moins l’ancienne frontière séparant le comté de Namur et le Duché de Brabant et au sud la Commune de Mettet.

La Basse-Sambre correspond ainsi plus ou moins au canton de Fosses-la-Ville, plus la commune de Jemeppe-sur-Sambre et le hameau d’Oignies à Aiseau, c’est la raison pour laquelle la corporation locale des Métiers de la comptabilité et de la fiscalité a retenu une circonscription qui aurait pu être la Ville de la Basse-Sambre.

Il faut savoir que tant Charleroi qu’un très grand sous-ensemble de la Basse-Sambre faisait partie du Comté de Namur jusqu’à l’annexion de la région de Charleroi au département de Jemappes. Auvelais doit avoir fait partie avant le 11ème siècle d'un des grands domaines aux mains de l'aristocratie qui couvrait notamment Ham et Jemeppe En effet, la commune de Jemeppe s/sambre, faisait partie du Comté de Namur dont la frontière avec le Duché de Brabant jouxtait Sombreffe, Corroy-le-Château, etc.. R

Armoiries : 

Un écu d’or au lion de sable, armé et lampassé de gueules, brisé d’une bande de gueules semée de larmes d’argent, et chargé en son centre d’un écu de gueules au quinquet de vieil argent posé sur deux pics de mineurs en sautoir. Le tout placé devant un coq hardi de gueules.

L’écu s’inspire des armoiries de Philippe le Noble, ancien Comte de Namur, qui est d’or au lion de sable, armé et lampassé de gueules, brisé d’une bande de gueules. Ce parti a été chargé d’un écu de gueules représentant une lampe de houilleur de vieil argent posée sur deux pic de mineur d’argent posés en sautoir, en souvenir du passé de l’exploitation de la houille dans la région, tandis que sa bande reprend un semé de larmes d’argent qui rappelle le martyr de l’ancienne Ville de Tamines et la bataille de la Sambre.