ARMOIRIES A OIGNIES
Activité de Claude JANSSENS, LSEA, Généalogiste & Héraldiste amateur

 

Rappel sur la législation belge en matière héraldique

Le droit belge des armes est réglementé par les trois autorités héraldiques du pays: le Conseil de la noblesse , le Conseil de l'héraldique et de la vexillologie et le Conseil héraldique flamand .

Extrait du site de l'Office généalogique et héraldique de Belgique (association royale)

Le Moniteur belge du 23 novembre 2010 a publié l’arrêté du gouvernement de la Communauté française de Belgique portant exécution du décret du 12 mai 2004 relatif à l’enregistrement d’armoiries de personne physique ou d’association familiale en Communauté française. La Communauté flamande avait déjà pris des dispositions similaires par décret du 3 février 1998, modifié par décret du 27 avril 2007. Cette législation permet à tous les citoyens belges, à l’exception de ceux issus de la Communauté germanophone, de faire reconnaître des armoiries anciennes ou de faire enregistrer des armoiries nouvelles par une instance officielle.


C’était l’absence de telles instances officielles, compétentes pour les armoiries non-nobles, qui avait amené, en 1974, l’Office à mettre sur pied une commission « Héraldique vivante » enregistrant et publiant les armoiries d’institutions et de familles bourgeoises. Aussi est-ce tout logiquement que l’Office a décidé de mettre un terme aux activités de cette commission. Seront achevés uniquement les dossiers introduits avant le 23 novembre 2010.

Dès lors, les personnes de nationalité belge désireuses de faire enregistrer des armoiries doivent s’adresser directement :

  • soit au Conseil d’héraldique et de vexillologie de la Communauté française de Belgique, c/o Ministère de la Fédération Wallonie-Bruxelles – Administration générale de la Culture  Service du Patrimoine culturel, à l’attention du greffier, Nathalie Demaret, Attachée, boulevard Léopold II, 44 (bureau 1B044), 1080 Bruxelles. Les documents concernant, le décret et les bases légales réglementaires sont télécharchagles depuis le site Fédération Wallonie-Bruxelles;
  • soit au Vlaamse Heraldische Raad, c/o Vlaamse Overheid, Ruimte en Erfgoed, ter attentie van de secretaris, Jhr. Patrick van Waterschoot, Koning Albert II laan 19 bus 3, 1210 Brussel. Une brochure détaillant la procédure à suivre et les frais afférents à un enregistrement, peut être obtenue gratuitement à la même adresse ou être téléchargée depuis le site Ruimte en Erfgoed, rubrique “heraldiek”.


A noter qu’en matière d’armoiries de personnes appartenant à la noblesse officielle du royaume, seul le Conseil de Noblesse est compétent. Par ailleurs, ce Conseil examine toute requête en reconnaissance de noblesse, adressée au Roi. La jurisprudence de ce Conseil, appelé antérieurement Conseil héraldique de Belgique, a fait l’objet d’une publication bilingue: P. De Win (éd.), Le droit nobiliaire et le Conseil héraldique (1844-1994), Bruxelles, 1994, 274 pp. Pour toute information, s’adresser au Conseil de Noblesse, c/o Ministère des Affaires étrangères, à l’attention du greffier, M. Paul De Win, Egmon II, rue des Petits Carmes 15, 1000 Bruxelles.

Quant aux évêques et aux abbés des monastères, ils se choisissent eux-mêmes des blasons sur le conseil éventuel d'experts en la matière.

Ornements extérieurs

Les Conseils héraldiques des deux Communautés accordent un heaume avec bourrelet et lambrequins ainsi qu’une devise comme ornements extérieurs de l’écu. Sont prohibés les ornements réservés à la noblesse tels les heaumes couronnés et les couronnes de rang, les tenants et les supports, les bannières et les cris de guerre, les manteaux et les pavillons.

Pour information, modèle de requête :

http://www.patrimoineculturel.cfwb.be/index.php?eID=tx_nawsecuredl&u=0&g=0&hash=a45a282926b97485cbaa89a932d1546b43b82e68&file=fileadmin/sites/colpat/upload/colpat_super_editor/colpat_editor/documents/Documents_Pat/Heraldique_et_vexillologie/Vad%C3%A9m%C3%A9cum_CHV_Janvier2017.pdf

Les armigères :

Les armigères sont des personnes physiques porteuses d’armoiries ou ayant la capacité héraldique comme tous les Belges. Ils peuvent être répartis en armigères agréés et armigères. Les armigères agréés sont les porteurs dont les armoiries ont été enregistrées dans le cadre du décret du 12 mai 2004 relatif à l’enregistrement d’armoiries de personne physique en Communauté française ou, jusqu'au 23 novembre 2010, par l’Office généalogique et héraldique de Belgique.

Armes de nobles

GAVRE (de) : un écu d'or, à la bordure engrelée de vingt pointes de sable, au lion de gueules armé et lampassé d'azur.

Adrien de Gavre, 2ème comte de Beaurieu, seigneur d'Aiseau, mourut le 8 juin 1614 fut enterré, en l'église de prieuré d'Oignies, ainsi que son épouse Anne de Ligne, qui lui survécut jusqu'en 1640. un écu, à la bordure engrêlée, au lion rampant, sommé d’une couronne de Comte à huit grosses perles, tenu par deux lions, chacun assis sur un boulet et dressant une bannière aux armes illisibles. Deux lettres A, entrelacées au centre des chiffres 1623 et placées sur un listel au dessus de la couronne, évoquent les initiales d’Adrien de Gavre et de son épouse Anne de Ligne.

Rasse-François de GAVRE, fils d'Adrien, 1er Marquis d'Ayseau, 4e comte de Beaurieu, époux de Anna-Florence de Hamal,  et son fils Pierre-Eugène de GAVRE, 2ème Marquis d’Aiseau. Ce dernier, né en 1626, décédé le 13 février 1683, inhumé en l’église saint Nicolas à Oignies.

MARBAIS (de) :Un écu d'argent à la fasce de gueules accompagnée de trois merlettes du même rangées en chef. 

Gérard III de Marbais (°1280+1335), chevalier, châtelain de Bruxelles, seigneur de Marbais, de Luttre, de Gosselies, de la Hawe à Villers-la-ville, etc., n'assista pas à la bataille de Wœringen, le 5 juin 1288, à cause de son jeune âge. Inhumé dans l'église saint Nicolas à Oignies. 

Armes enregistrées de personnes physiques

BARBERINI (des JANSSENS-BERTRAND)

D'or à un émanche de deux pièces d'azur mouvant du flanc dextre et touchant l'autre, la première chargée d'un lion léopardé, armé et lampassé de gueules, et la seconde d'un rameau d'olivier fruité, le tout du champ, et accompagnée d'une quintefeuille de gueules.  L’écu surmonté d’un heaume d’argent grillé, colleté et liseré d'or, doublé et attaché de gueules, aux bourrelet et lambrequins d’azur et d’or.Cimier : une fleur de lys d’or au pied patté chargée d’une quintefeuille de gueules Description OGHB, d'or à une émanche de deux pièces d'azur mouvant de dextre et touchant l'autre, la première chargée d'un lion léopardé et la seconde d'un rameau d'olivier fruité, le tout du champ, et accompagnée d'une quintefeuille de gueules, description d’origine également citée comme telle dans l’Armorial de Namur.

L’écu est repris dans l’armorial de l’Association Royale Office Généalogique et Héraldique de Belgique (réf. Le Parchemin : 1992, p. 276. RH)  et  dans l’armorial de Namur réalisé par MM Adolphe PROUVEUR, Francis HOEBEKE et Paul SANGLAN, chercheurs bénévoles à la Bibliothèque Universitaire Moretus Plantin Facultés Universitaires Notre-Dame de la Paix à Namur.

BERTRAND Charlotte

Parti en 1 d'or à une rose de gueules, tigée et feuillée de sinople, en 2, d'azur, à trois couronnes antiques d'or l'une sur l'autre. L'écu suspendu par une couronne de gueules à un heaume de tournoi de type renaissance germanique tare de face aux bourrelet et lambrequins d'or et amarante. Cimier : La rose de l'écu issante de deux feuilles.

Armes privatives

Références des armes : OGHB : « Le Parchemin» » n° 263, p.345 FQ, Recueil OGHB n° 50 de 2003, Armorial AROGHB 2010 , Armorial de Namur, Bibliothèque Universitaire Moretus Plantin Facultés Universitaires Notre-Dame de la Paix à Namur, p. 36.

L'or du champ dextre du parti évoque l'étymologie germanique du nom : Beraht-Rand = brillant bouclier, tandis que l'azur du champ senestre rappelle celui du champ senestre rappelle celui des armoiries d'Aiseau, la commune natale de la titulaire; la rose et les couronnes évoquent l'une, le métier de l'aïeul, les autres, un sobriquet familial.

JANSSENS (JANSSENS-BERTRAND), olim JANS (Langdorp den Savel, Bunsbeek, Aiseau) 

Un écu d’azur à un lion léopardé, armé et lampassé de gueules, accompagné en pointe d’un rameau fruité d’olivier, l'un et l'autre d'or. L’écu surmonté d’un heaume d’argent grillé et colleté, doublé et attaché de gueules, aux bourrelet et lambrequins d’azur et d’or. Cimier : une fleur de lys d’or au pied patté chargée d’une quintefeuille de gueules.  Devise : sur un listel d'azur en lettres d'or « Fovendi Laboris et Aequitas » (en faveur du travail et de l’équité ou maintien du travail et de l’équité). 

L’écu des armoiries a été reconnu par l’Office Généalogique et Héraldique de Belgique en 1980 (confer recueil OGHB n° 50). Il a également fait l’objet d’un dépôt au Bureau Bénélux des Marques le 9.12.1983, sous le numéro 049067/02 06 1983, 11,00, et, est repris au Carnet Mondain depuis 1995.

L'arrêté d'enregistrement, dans le cadre du décret du 12 mai 2004 et de l’Arrêté de la Communauté française du 14 octobre 2010 portant exécution du décret ci-avant mentionné, a été signé par la Ministre le 15 avril 2015 et les armoiries ont été publiées au Moniteur belge du 28 mai 2015, 2015029235. 

Autres armes de personnes physiques

NEUMANN (NEUMANN-JANSSENS)

De sinople à un griffon posé de fasce brandissant un rameau de chêne à dextre et sa queue à senestre. L'écu surmonté d'un heaume à grille de gentilhomme ancien, doublé et attaché de gueules, aux bourrelet et lambrequins de sinople  doublés  d'or. Cimier : le griffon de l'écu. 

Armoiries portées depuis au moins 30 ans et reprises dans la généalogie des Janssens (Langdorp den Savel, Bunsbeek, Aiseau).

TALON 

Un écu d’azur à un chaudron d’or au lys issant d’argent. L'écu surmonté d'un heaume à grille de gentilhomme ancien, doublé et attaché de gueules, aux bourrelet et lambrequins d'azur doublés  d'or. Cimier : le chaudron de l’écu.

Armoiries portées depuis au moins 30 ans et reprises dans la généalogie des Janssens (Langdorp den Savel, Bunsbeek, Aiseau).

Associations titulaires d'armoiries enregistrées

Banquet Janssens-Bouvin

d’azur à une fleur de lis d’or au pied patté, chargée d’une quintefeuille de gueules.

Référence : Association royale office généalogique et héraldique de Belgique, Le Parchemin, 1992,  p. 350. RH

 

Oignies Belle-Vie

d’azur à deux fers de verrier passés en sautoir et un bourdon de pèlerin brochant en pal, accostés de deux fleurs de lis, le tout d’argent.

Référence : Association royale office généalogique et héraldique de Belgique, Le Parchemin, 1991,  p. 355. FQ

Armes de personnes morales

Bureau de conseils et d'investigations - SComm.

Un écu d’azur à un lion léopardé, armé et lampassé de gueules, accompagné en pointe d’un rameau fruité d’olivier, l'un et l'autre d'or, au chef d’or à un trébuchet d’azur, cordé de sinople, souligné d’une clef du même.  L’écu surmonté d’un heaume de tournoi  germanique d’argent,  attaché de gueules et posé de profil, avec un arceau et aux bourrelet et lambrequins d’azur et d’or.  Cimier : un bras issant un rouleau de chartrier. Devise : Preasidium (qui aide, qui assiste).

Armes d'autres entités

Bosquet du bois de la Respe 

Un écu d’azur à un lion léopardé, armé et lampassé de gueules, accompagné en pointe d’un rameau fruité d’olivier, l'un et l'autre d'or, au chef parti de sable et de gueules à un tilleul d’or. L’écu surmonté d’un heaume de tournoi germanique d’argent, doublé et attaché de gueules, posé de profil avec un arceau , aux bourrelet et lambrequins d’azur et d’or. Le tout sommé d'un cercle d'argent à quatre feuilles de chêne de sinople et quatre glands d'or à la cupule au naturel. Devise : Fovendi natura (en faveur de la nature, ou maintien de la nature)